[Place of double arthrodesis in the management of irreducible talipes equinovarus].

La prise en charge du pied bot varus équin invétéré ( PBVEI) pose d’énormes problèmes thérapeutiques. La double arthrodèse sous-talienne et médio-tarsienne longtemps considérée comme la solution de sécurité pour ces déformations est encore couramment utilisée. Nous rapportons une série de 13 enfants opérés pour un pied bot varus équin invétérés (16 pieds) par Arthrodèse sous-talienne et médio tarsienne réalisée au service d’orthopédie pédiatrique du CHU Hassan II ; de Fès au Maroc sur une période de 4 ans ; étalée de janvier 2009 à décembre 2012. L’âge moyen de nos patients était de 12,6 ans avec prédominance féminine. L’origine congénitale était retrouvée chez 10 patients. L’atteinte était gauche chez 8 patients avec une localisation bilatérale chez 3 patients. La radiographie standard du pied de face et de profil a révélée une divergence talo-calcanéenne qui variait entre 5 et 20°, l’angle talus-1er métatarsien entre 20 et 40° (avec une moyenne de 28°) et l’angle calcanéus-5ème métatarsien entre 15° et 45° (avec une moyenne de 30°). Tous les patients ont bénéficiés d’une arthrodèse sous-talienne et médio tarsienne. Les résultats étaient satisfaisants dans 98% des cas. Le pied était plantigrade dans 9 cas, le varus de l’arrière pied persistait dans 4 pieds alors que l’équin et le varus de l’avant pied étaient notés chez 2 cas. La double arthrodèse est l’intervention idéale pour stabiliser et corriger les déformations rencontrées dans le PBVE invétéré , elle assure totalement le verrouillage du couple de torsion. Elle permet outre une correction des diverses déformations et une ré-axation de l’arrière-pied dans les 3 plans de l’espace.

What is a good result after clubfoot treatment? A Delphi-based consensus on success by regional clubfoot trainers from across Africa.

Congenital talipes equino-varus (CTEV), also known as clubfoot, is one of the most common congenital musculoskeletal malformations. Despite this, considerable variation exists in the measurement of deformity correction and outcome evaluation. This study aims to determine the criteria for successful clubfoot correction using the Ponseti technique in low resource settings through Africa.Using the Delphi method, 18 experienced clubfoot practitioners and trainers from ten countries in Africa ranked the importance of 22 criteria to define an ‘acceptable or good clubfoot correction’ at the end of bracing with the Ponseti technique. A 10cm visual analogue scale was used. They repeated the rating with the results of the mean scores and standard deviation of the first test provided. The consistency among trainers was determined with the intra-class correlation coefficient (ICC). From the original 22 criteria, ten criteria with a mean score >7 and SD 9 and SD<1.5.The consensus definition of a successfully treated clubfoot includes: (1) a plantigrade foot, (2) the ability to wear a normal shoe, (3) no pain, and (4) the parent is satisfied. Participants demonstrated good consistency in rating these final criteria (ICC 0.88; 0.74,0.97).The consistency of Ponseti technique trainers from Africa in rating criteria for a successful outcome of clubfoot management was good. The consensus definition includes basic physical assessment, footwear use, pain and parent satisfaction.

Improvised external fixator device to restore motion in a neglected elbow dislocation.

Neglected posterior dislocation of the elbow is a common problem in developing countries. One acceptable form of treatment is open reduction and transarticular Steinmann pin fixation. However, this leads to a stable but stiff elbow. We used an improvised external fixator after open reduction in two cases, which allowed for early mobilisation with adequate stability. This option can be considered when modern implants are not available.